Le Husky : race de chien admirée et privilégiée ?

Cette race de chien originaire de la Sibérie orientale s’est rapproché de l’homme il y déjà plus 4000 ans. En effet il a trouvé sa place parmi des nomades appelés Tchouktches : des éleveurs de Rennes dont le peuple existe toujours.

Le Husky : une espèce  unique

Puisque son rôle au temps des Tchouktches consistait en la traction des traîneaux, cette race de chien  a gardé l’habitude et le besoin de courir, chasser, et guider l’homme dans la neige. C’est la raison pour laquelle ces animaux sibériens sont choisis par des maîtres sportifs ou fans de randonnées. Il existe en France quelques éleveurs, dans la montagne, qui ont le privilège d’avoir pu créer des parcours destinés à être suivis par ce type d’animaux, son traîneau, et son passager…

Les années 90

Il fut un temps où le Husky « couraient les rues » : durant les 90′s, on le voyait si bien dans les séries télé qu’en ville. C’est la beauté de son pelage blanc illuminé de ses yeux bleus qui séduit les regards de l’humain, à tout âge. Cependant l’animal a un grand besoin de dépenser l’énergie débordante qui le caractérise, et liée à son histoire. Les maîtres l’ont donc fait beaucoup courir, mais il souffre des régions tempérées : il ne s’épanouit réellement que grâce au climat froid.

L’alimentation et santé du Husky

Cet animal vit de manière très similaire aux autres animaux canins finalement : l’alimentation ne varie pas dans sa nature, mais plutôt dans la quantité. C’est-à-dire qu’un chien qui court beaucoup réclamera plus de nourriture : mais ses propriétaires disent aussi qu’il mange peu. Ce qui est recommandé est tout simplement d’être attentif aux habitudes du chien lorsque son maître le recueil : il ne faut pas rompre les habitudes alimentaires du jour au lendemain.

D’autant que si le Husky était chez un éleveur spécialisé, on peut estimer que le choix des aliments était le bon. il est donc judicieux de le poursuivre, tout en l’adaptant ensuite aux évolutions de l’organisme (croissance) et de l’activité de l’animal. Respecter ses goûts semble tout aussi important : certains préfèrent les croquettes au pâté et vice versa.

La santé du Husky

Les conseils vont de soi lorsqu’on connaît les principales caractéristiques de cet animal : lui éviter la canicule et la sédentarité. l’idéal est donc de vivre en montagne, et le plus proche de la Sibérie! Allez une petite vidéo pour l’apercevoir en pleine action! C’est en anglais, mais ce qui importe c’est qu’à partir de la 23ème seconde vous assisterez à la traction de traineaux de neige.